MFI – Un « BUG »

Le mot bug signifie  » insecte  » en américain. Mais quel rapport avec le dysfonctionnement d’un programme ?

Il faut pour cela remonter aux temps préhistoriques de l’informatique, à une époque où le prototype dernier cri des ordinateurs s’appelait Mark 1, énorme machine de 5 tonnes mesurant 15 mètres de long et 2 mètres 50 de hauteur.

Dans un cliquetis digne des  » Temps Modernes « , le monstre vorace ingurgitait des kilomètres de bandes préalablement perforées par les programmeurs suant sur des téléscripteurs.

En récompense, la bête additionnait deux nombres de 23 chiffres en 3 dixièmes de secondes : les plus grands mathématiciens de l’époque qui l’entouraient étaient heureux, les experts en balistique aussi…

Lorsqu’une soirée de l’été 1945, le tintamarre des rouages s’arrêta net.
La crème des savants se précipita au chevet du dinosaure aphasique, scrutant les entrailles de câbles du géant.

Au cours des longues heures d’auscultation infructueuse qui suivirent, le Mark 1 toujours muet refroidissait lentement lorsque soudain, Grace Murray Hopper, brillante mathématicienne et pionnière de la programmation, dégaina promptement la pince à épiler qui ne la quittait jamais pour extraire délicatement d’un relais électromécanique une mite aux ailes à moitié grillées… le bug informatique était né !

Nos académiciens ont depuis francisé le terme bug qui est devenu  » bogue « … mais a-t-on jamais vu une châtaigne bloquer un ordinateur ?

La recherche approfondie sur l’origine du mot  » bug  » nous emmène au XIXe siècle. Il semble que l’origine du mot remonte aux débuts du télégraphe électrique.

L’inventeur et fabricant Horace G. Martin, connu pour son invention du  » Vibroplex bug « , un télégraphe amélioré qui comporte une clef semi-automatique, révolutionne en 1903 la manière dont le code Morse est transmis.

Ses inventions ont affecté les carrières de milliers de télégraphes. Un des appareils d’émission en morse le Vibroplex bug avait un scarabée dessiné dessus et était d’un maniement délicat. Les débutants utilisant  » l’insecte  » avaient tendance à introduire des perturbations sur la ligne.

On peut lire dans le Hawkin’s New Catéchism of Electricity de 1896 la définition suivante :  » le terme bug est utilisé pour désigner tout problème ou erreur dans le fonctionnement d’un appareil électrique.

« L’utilisation du mot « bug » daterait d’au moins avant les années 1870. Thomas Edison lui-même utilisait ce mot dans ses notes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *